Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2014

L'ENDETTEMENT

 

6403311.jpg

 

Dette de Sommières(30250)
Tendance depuis 2008:HAUSSE CONTINUE

Quand les impôts, les taxes, les subventions et les dotations de l’État ne suffisent pas à financer les dépenses de la commune, le maire a recours à l’endettement.
Le remboursement des anciennes et nouvelles dettes a un coût croissant au fur et à mesure que la commune contracte de nouvelles dettes. Les intérêts de la dette alourdissent les dépenses de fonctionnement.

 

Aujourd’hui, l’état des finances publiques est dangereusement préoccupant.
La dette publique représente presque 100% de la richesse nationale. Et les impôts locaux augmentent chaque année pour financer des collectivités peu rigoureuses avec l’argent des contribuables.

Au niveau national, il est difficile pour les contribuables de se faire entendre. Mais il en va tout autrement à l’échelle des communes ! En effet, de par leur nombre (plus de 36 000), les maires sont les premiers élus de France. Il est donc plus facile pour chacun d’entre-nous de les interpeller afin de leur demander des comptes ou de les féliciter.

C’est pourquoi Contribuables Associés, association qui se bat depuis plus de 20 ans pour faire reculer la dépense publique, a souhaité vous donner les moyens de connaître l’état des dépenses des communes et leur niveau de santé financière. Des éléments clés pour que vous vous posiez les bonnes questions sur la gestion de votre commune est:

 une note de 0/20

Le département est noté 6/20 et la région 7/20

16/10/2014

IMPÔTS LOCAUX

 

 

 

impots-locaux-2012-par-habitant-commune-SOMMIERES.png

impots-locaux-2012-par-habitant-commune-CALVISSON.png

Ce qui était vrai en 2012 le reste en 2013.

A Sommières les impôts sont de 470€ par habitant contre 407 pour la moyenne de strate soit +15,5%.Par contre à Calvisson ils sont 352€ contre 448 pour la moyenne de la strate. Mais il faut noter,CHEF LIEU DE CANTON vient de changer de strate cette année et que la comparaison est encore possible,mais plus en 2014.

En valeur absolu la différence est de 336€ par habitant soit -15,8% à Calvisson qu'à Sommières et qui est INJUSTIFIABLE

13/10/2014

L'ENDETTEMENT

 

 

 

 

La C.C.P.S. brûle-t-elle ?

 

C'est l'impression que j'ai ressentie en entendant l’exergue solennel déclamé par le Président en liminaire du dernier Conseil.

 

Ouvrez le ban !
- La situation financière de la Communauté n'est pas bonne ; les banquiers ne lui permettent plus d'emprunter à nouveau. Il faut revenir à l'équilibre pour rétablir nos possibilités d'emprunt, donc dégager des marges de manœuvre. Il faut pour cela faire des économies, soit en trouvant des ressources nouvelles soit en diminuant les dépenses. Des pistes ont été tracées par le bureau ; elles seront soumises au Conseil. Les décisions seront importantes pour l'avenir ; il faudra que les conseillers pensent "communauté" au lieu de penser "commune". -
Fermez le ban !

 

Diantre ! ... Quelle pression mise ainsi d'emblée sur les conseillers, surtout sur les "néophytes" issus des dernières municipales, qui m'ont d'ailleurs semblé être la cible essentielle (j'y reviendrai) de cette communication très ... politicienne (j'ai édulcoré mon adjectif ...).

 

Diable !... Des banquiers pour de nouveaux emprunts ... Mais pourquoi ? ... Et pour faire quoi ? ... Par nécessité ? ... Ou par utilité ? ... Ou pour futilité ? ... Là, je n'ai pas entendu que le Président ait expliqué quoi que ce soit ; son discours me semble s'être limité à : "il faut économiser pour pouvoir emprunter à nouveau !".
Alors et à défaut, je vais élucubrer ...

 

Est-ce par nécessité ? La C.C.P.S. serait-elle proche de la cessation de paiement ? (était-ce déjà le motif de l’emprunt de 500 000 € pour 6 mois en 2013 ?) ... 5 mois seulement après le vote "au forceps" et déjà avec mise sous pression (avait été agité "l'épouvantail" de la fixation du budget par le Préfet ...) d'un budget lourdement aggravé pour les contribuables et usagers (euphémisme ...) ... L'équipe au pouvoir aurait-elle mal prévu ? ... L'exécution en aurait-elle "dérapé" ? ...

 

Est-ce par utilité ? Laquelle ? Les choix et les objectifs en ont-ils été discutés en conseil "plénier" ou seulement en bureau ? ou en plus petit "comité", entre gens "initiés" et intéressés seulement ? Cette éventuelle utilité est-elle immédiate ? ou complémentaire à des actions déjà entreprises ? Ou est-ce seulement le désir d'une nouvelle expansion des compétences et interventions de la C.C.P.S. ?

 

Et si c'est le cas, cette volonté "hégémonique" a-t-elle été soumise à l'avis de tous les conseillers ? Ou est-ce seulement l'idée et le désir/caprice d'un comité restreint ? Et là, ne serait-on pas proche de la futilité ? ...

 

Je n'ai pas les réponses et je n'ai aucun droit de les avoir "intuitu personæ". Mais les conseillers "lambda" l'ont, ainsi que par eux les habitants-contribuables-usagers qui seront engagés sur leurs finances personnelles ... Et j'ai l'impression que ce droit ne leur a pas été donné ...

Je détaillerai les "pistes tracées par le bureau" dans mon prochain billet. Et là, il y aura encore des questions ..

Copier-coller de l'article calvisson-vu-par-moi

A Sommières la situation est telle que cela est ou va arriver.

L'endettement de Sommières est de 1899 € par habitant et celui de la C.C.P.S. 804 € par habitant soit 2,4 fois plus d'où ?

La réponse d'Odette serait :

Je suis à la dette docteur ! Est-ce grave ?

 

Les élus qui siégeait déjà à la CCPS s'en doutaient  et n'ont évidemment rien dit lors des dernières élections.
Nous verrons fin novembre les mesures qui vont être prises.
On ne pourra pas dire que c'est la faute du gouvernement ; ces dérapages sont de la seule responsabilité des conseillers inter-communautaires élus lors des précédentes consultations.C'est le cas de la municipalité actuelle
 
Par rapport aux 4547 habitants de Sommières, en 2012 le poids de cette dette représente 1895 € par habitant.

Concrètement, une famille de 4 personnes qui habite Sommières, devra donc payer dans ses impôt locaux futurs : 7580 € pour le remboursement de cette dette (plus les intérêts aux banques déjà gavées et soutenues par vos impôts nationaux, bien sûr).

A noter : la valeur moyenne de la dette par habitant des communes françaises similaires à Sommières était de 800 € par habitant, en 2012.

A Sommières, la dette due par habitant de la commune en 2012 est donc plus élevée de 136.88 % que pour des communes similaires.
Un vrai chant de cigale : dépensons et les autres paieront ... et rien ne nous empêchera de chanter ... malgré la bise qui souffle depuis 2010 ...Maintenant, la cigale part crier famine auprès des fourmis ... Contribuables, usagers et communes (donc les contribuables ...) sont sollicités pour la nourrir ...
copier-coller de
calvisson-vu-par-moi