images

Le  conseil  de la communauté de communes du Pays de Sommières s’est réuni le 29 Avril 2014 pour examiner le budget de la communauté pour 2014. Ce budget a été présenté par Michel Febrer qui a souligné la difficulté qu’il y avait à établir un document en équilibre. Il a proposé une hausse des taxes foncières, d’habitation et d'enlèvement des ordures ménagères, une augmentation des tarifs de restauration et de garderie et une participation des familles de 15 € par enfant pour les charges résultant de l’aménagement des rythmes scolaires.On rappellera à ce propos que le maire de Congénies s'était engagé, dans un tract publié lors de la récente campagne électorale, à « contenir la pression fiscale ! »

Le budget 2014 est en augmentation de 5,2% sur celui de 2013 alors que le taux d'inflation prévu pour 2014 est inférieur à 1%. Les investissements nouveaux sont inexistants et l’augmentation des charges est essentiellement liée à des dépenses de fonctionnement. Les élus en charge lors du mandat précédent savaient que des hausses  d’impôts seraient inévitables et ils n'ont pourtant rien fait pour les limiter et réduire les dépenses. Nous sommes face à un budget sans ambition et sans vision.

Pierre  Egly et deux autres conseillers ont souligné que ces décisions sont contraires aux engagements pris par la majorité des élus présents lors des dernières élections.

Pour la première fois le vote du budget a eu lieu au scrutin secret. Le texte a été adopté par 22 oui, contre 15 non et 5 bulletins blancs, chiffres qui traduisent certaines tensions au sein du conseil. Pour les raisons exposées ci-dessus, Pierre Egly a voté contre.

Cette tentative de prendre le pouvoir par la force a échoué.

A la demande de Pierre Egly, le président s'est engagé à présenter un programme de réduction des dépenses d'ici la fin de l'année pour la préparation du prochain budget.

Les différentes commissions vont être constituées dans les prochaines semaines.

En ce qui concerne les rythmes scolaires le président ne souhaite pas se prononcer avant de connaître les décisions finales du gouvernement.

Ce conseil a été houleux car beaucoup d'élus sont préoccupés par l'envolée des dépenses et par les augmentations d'impôts et de taxes. Il se confirme que la mandature précédente n'a pas géré sérieusement les budgets et n'a pas voulu prendre les décisions de réductions des dépenses qui s’imposaient.

La délégation de Sommières au conseil communautaire n'a pas approuvé le budget 2014 ainsi que les restrictions des subventions à certains organismes sociaux.

Les taxes en hausse : Les taux d’imposition communautaires pour 2014 ont été fixés ainsi : taxe d’habitation 13,14 % (12,09 % en 2013) ; taxe foncier bâti 2,79 % (2,57 % en 2013) ; taxe foncier non bâti 11,54 % (10,62 % en 2013). Ces augmentations avaient également fait l’objet d’un refus de la part des élus sommièrois. Ils ont néanmoins été adoptés après un scrutin à bulletin secret et l'écart avec le vote du Président s'amplifie.

 

 

Que fera Odette le Menteur pour respecter les contribuables de Sommières?

Quand publiera-t-il le budget de Sommières?

Quand cessera-t-il d'imposer par la force son idéologie qui conduit Sommières à la ruine ?

La presse locale pourrait réserver quelque considération à ceux qui n’ont pour tort que celui d’avoir (presque) toujours raison.